Edith’s Café Spotlight: Au Général Lafayette

[Trouvez ci-dessous la version française]
There are cafés in Paris give you perspective. And after a castrophic job interview with a woman half my age who was speaking an incomprehensible techical language, I really needed some perspective. Depressed, I was wandering the streets when suddenly I saw him: General Lafayette. Or more precisely, Café Au General Lafayette, located on the corner of a street by the same name.

I immediately recognized this café where I used to spend time during my lost youth. It’s funny how a familiar place can bring comfort when you need it. As soon as I entered this magical café, I remembered why I used to like to drink my coffee here in the morning. In this place, you are immediately transported to 1900, the year the café opened. The Art Nouveau interior remains untouched, created during a time that, to me, was more beautiful—La Belle Epoque, or beautiful era. The same magnificent aged wood bar, the same lamps giving off their golden light, and the same leather banquettes, which resemble those in the first Métro cars. Adjoining the salon du café is still the same 1900-style dining room where you can have a languid lunch.

Au Général Lafayette. ©Edith de Belleville

As I reflected on the disastrous job interview I failed, I tried to chase my dark thoughts. To banish my blues I eavesdropped on the conversation between a waitress and her customer, a young hipster who was also taking his morning coffee here:

“I wish I could go to the Venice Carnaval,” the waitress said to the young man. “It has to be like being in another era!”

Like this café I thought. This café is a kind of time travel, too. 

As I sipped my café crème, I thought again about my interview with that young woman who made me feel old. I am like this place, I thought. This café is not an old café, stuck in the past; it’s charming and vibrant. And me, I’m not old and clueless about the new technologies, I’m a mature and charming woman—une femme d’un certain âge as we say in French.

While the the waitress and the young man were chatting, I could see his eyes dart in my direction a few times. Before he left, he addressed me with a big smile and an “Au revoir, Madame!” I smiled back and returned his goodbye. Charming, indeed.

Au Général Lafayette. ©Edith de Belleville

Paris cafés are like people. Some are very modern, with a minimalist design, a WiFi connection, and solitary young customers who stare at their computer screens. And then there are cafés like Au Général Lafayette—out of date, maybe, but where people look at each other. And sometimes, there is a mix: trendy and retro, like the young clients in this historic place.

I promised myself I would come back to this old-fashioned café where a charming, young Parisian man took his morning coffee. Like me when I was younger, like me who is still yet young.
—Edith de Belleville

  • Where? 52 Rue Lafayette, 9th arr.
  • When? From 7pm to 2am
  • How to get there? Métro Le Pelletier, line 7
  • What to eat & drink? Classic bistro cuisine. Price fixed lunch: 22 euros (starter + main, or main + dessert); Croque monsieur: 12 euros

Don’t miss Edith’s cafe recommendations. Sign up for our newsletter on the sidebar menu on the homepage

EDITH DE BELLEVILLE is a licensed tour guide in Paris, and the author of Belles et Rebelles, à l’ombre des Grandes Parisiennes (Éditions Erick Bonnier) available in French at Fnac.fr Amazon.fr and Amazon.ca


VERSION FRANÇAISE

Au Général Lafayette. ©Edith de Belleville

Il y a des cafés à Paris qui vous aident à relativiser. Après un catastrophique entretien d’embauche devant une femme de la moitié de mon âge qui me parlait un langage technologique incompréhensible, j’avais bien besoin de relativiser. Déprimée et errant dans la rue c’est alors que je l’aperçus: Le général Lafayette. Ou plutôt le café au général Lafayette au coin de la rue du même nom.

Je l’ai immédiatement reconnu ce café que je fréquentais autrefois, du temps de ma jeunesse perdue. C’est drôle comme un lieu familier peut soudain vous réconforter. Dès que je suis rentrée dans ce lieu magique je me suis rappelée pourquoi j’aimais tant y boire un café le matin. Je me suis à nouveau retrouvée plongée en 1900, date de sa création. Toujours le même décor art-nouveau d’une époque plus belle, celle que l’on appelait la Belle Epoque. Le même magnifique comptoir en bois patiné par le temps, les lampes identiques qui diffusaient une lumière sépia et les banquettes rouges qui ressemblaient encore à celle du premier métro parisien. Jouxtant la salle du café il y avait la même salle à manger de style 1900 pour déjeuner.

Repensant au calamiteux entretien professionnel auquel je venais d’échouer, j’essayai en vain de chasser mes idées noires. Afin de trouver une diversion à mon cafard, je me suis mise à écouter la conversation animée de la serveuse avec son client.

-J’aimerais bien assister au Carnaval de Venise dit la serveuse au jeune homme accoudé au comptoir, cela doit faire l’effet d’être dans une autre époque!.

Comme ce café me dis-je en moi-même , ce café aussi c’est un vrai voyage dans le temps c’est incroyable!

Au Général Lafayette. ©Edith de Belleville

Devant mon café crème, admirant ce décor vintage , je me suis alors remémorée l’entretien que j’avais eu avec cette jeune femme qui m’avait fait me sentir vieille. Finalement je suis comme cet endroit. Ce café n’est pas du tout un vieux café, c’est juste un charmant café rétro. Et moi je ne suis pas du tout vieille et dépassée par les nouvelles technologies, je suis juste une charmante femme d’âge mûr. Une femme d’un certain âge comme on dit galamment en français

Pendant qu’ils discutaient je voyais bien que le jeune hipster me lançait des regards à la dérobée. L’heure du déjeuner approchant, l’homme a payé son café et avant de partir s’est tourné vers moi et m’a dit avec un grand sourire «au revoir Madame!». Je l’ai salué à mon tour avec un sourire et j’ai pensé: Finalement les cafés de Paris sont comme les humains. Il y en a de très modernes, avec un décor minimaliste à la dernière mode, une connexion Wifi et des jeunes consommateurs rivés sur leurs écrans qui ne se parlent pas. Et puis il y a les cafés comme le café Au général Lafayette, hors du temps, pas très modernes mais où les gens se regardent. Et des fois tout se mélange, les « à la dernière mode» avec les looks rétro. Je me suis alors promis de revenir dans le café suranné où un charmant et jeune parisien vient y prendre son café chaque matin. Comme moi lorsque j’étais plus jeune, comme moi qui suis encore jeune…finalement. —Edith de Belleville

  • Où? 52, rue Lafayette, 75009 Paris 
  • Quand? de 7 h à 2h
  • Comment y aller ? Métro Le Pelletier, ligne 7
  • Que manger, que boire? Boissons traditionnelles, Bistrot le midi et le soir, cuisine classique formule le midi à 22 euros (une entrée + un plat ou un plat ) un dessert) ; Croque monsieur: 12 euros

Guide-conférencière à Paris, EDITH DE BELLEVILLE est également l’auteure de Belles et Rebelles, à l’ombre des Grandes Parisiennes ( Éditions Erick Bonnier ) un livre disponible à la Fnac.fr Amazon.fr et Amazon.ca

Rester au courant avec Edith et ses cafés preferés ! Abonnez-vous à notre newsletter, ici.

One thought on “Edith’s Café Spotlight: Au Général Lafayette”

  1. Beautiful! And yes, Edith. You are vibrant and charming, like the cafe. And you are also thoughtful and intelligent. I love the way you describe the healing power of this Parisian cafe. I too have been brought back from a state of discouragement to a renewed contentment (many times!) simply by sitting in a Parisian cafe. Thank you for this lovely post 🙂

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.